Les sites du groupe Info6TM

Magazine

« Rencontres de l’axe Seine » n°5 : bilan et nouveaux engagements

Les « Rencontres de l’axe Seine » n°5 ont eu lieu le 6 décembre 2022, l'occasion pour les élus de dresser un bilan des actions depuis la première réunion en 2020 et de présenter de nouveaux engagements. 

Les « Rencontres de l’axe Seine » n°5 ont réuni les maires et présidents de métropole des 3 villes (Paris, Rouen, Le Havre) avec des représentants des EPCI. Un bilan des actions engagées depuis 2 ans a été dressé et de nouveaux engagements présentés. Les activités logistiques et industrielles « décarbonées » autour du fleuve mais aussi les potentiels touristique, patrimonial, culturel… font partie des axes prioritaires et vont continuer à l’être.

Les « Rencontres de l’axe Seine » ont réuni pour la cinquième fois les maires des trois villes (Paris, Rouen, Le Havre) et les présidents des trois métropoles le 6 décembre 2022 au Jardin d’acclimatation. Instaurées en 2020, ces « Rencontres », dont c’est l’acte n°5, ont été l’occasion de dresser un premier bilan des actions menées depuis 2 ans et de présenter de nouveaux engagements.

L’un des volets des actions concerne « l’essor du fret fluvial » qui « constitue un levier majeur pour répondre au défi climatique et environnemental, en contribuant à diminuer le transport routier des marchandises. Complément évident des zones à faibles émissions, rendues obligatoires par la loi « climat et résilience » dans toutes les métropoles, la logistique urbaine fluviale « décarbonée » doit prendre toute sa place dans les agglomérations » de l’axe.

Suite de l’AMI logistique urbaine fluviale, Riverdating un succès

Parmi les réalisations pour ce volet, il y a eu le lancement d’un AMI (en partenariat avec Haropa Port et VNF) en avril 2022 pour accélérer sur la logistique urbaine fluviale et dont les lauréats ont été présentés en octobre (voir article de NPI). L’étape suivante de cet AMI a été rappelé lors de ces Rencontres n°5 : en 2023, le travail va consister à « transformer les intentions déposées par les candidats en projets opérationnels. Deux options ont été définies dans une même temporalité : appels à projet pour certains sites, accompagnement individuel des lauréats pour d’autres ».

L’organisation du salon Riverdating au Havre le 30 novembre et le 1 décembre 2022 faisait partie des actions définies lors de l’acte 2 des Rencontres de l’axe Seine en 2021. Les maires de Paris, Rouen et Le Havre, Anne Hidalgo, Nicolas Mayer-Rossignol (également président de Rouen métropole), Édouard Philippe (également président de Le Havre Seine métropole) et Patrick Ollier, président de la métropole du Grand Paris, avaient décidé d’organiser ensemble, en partenariat avec VNF, au Havre, en 2022, « une convention d’affaires d’envergure européenne doublée d’une opération de valorisation des métiers du fluvial ». Riverdating 2022 a accueilli plus de 700 participants, une centaine d’exposants, 3000 rendez-vous d’affaires, une visite du port et cinq conférences thématiques. « Le succès de Riverdating 2022, convention d’affaires annuelle de VNF depuis 15 ans, au Havre, a constitué un signal fort en direction du renforcement de la voie fluviale pour l’axe Seine », selon les 4 élus.

Ceux-ci ont indiqué leur volonté à l’avenir de « continuer le travail de valorisation de la voie d’eau dans les cahiers des charges des marchés publics ». Ils souhaitent aussi « amplifier « l’effet réseau » à l’échelle de la vallée de la Seine en soutenant les rencontres entre acteurs économiques et en valorisant tous les métiers de la logistique fluviale ». Ils prévoient aussi de « prolonger la réflexion globale engagée ensemble pour faire toujours davantage converger leurs stratégies fluviales respectives ».

Autre événement majeur pour l’axe Seine mis en avant : « la réforme réalisée avec la fusion des trois ports et la création du grand port maritime et fluvial Haropa Port », le tout effectif depuis le 1 juin 2021.

Etude sur la personnalité juridique de la Seine

La Seine n’est pas seulement « un fleuve navigable irrigant une vallée industrielle », mais « constitue le trait d’union entre les territoires », raison pour laquelle un autre volet des actions concerne « la mise en valeur des espaces naturels, du patrimoine, de la culture et du potentiel touristique de la vallée de la Seine ».

Les 4 élus ont ici fait part qu’il était « possible de faire plus et mieux ensemble pour mettre en valeur cette ressource commune, valoriser l’itinérance jusqu’à la mer, enrichir le dialogue entre les projets et les territoires pour qu’ils se répondent davantage ». Ils estiment que la perspective des Jeux Olympiques et Paralympiques à Paris en 2024, «et la célébration cette même année des 150 ans de l’impressionnisme constituent des opportunités ». L’objectif va être de « faire mieux émerger les potentialités d’un récit commun autour du fleuve ».

Parmi les nouvelles actions pour l’avenir, les 4 élus ont annoncé « le lancement d’une étude exploratoire sur la personnalité juridique de la Seine » qui va être conduite de ce mois de décembre 2022 jusqu’en mars 2023 par le groupement de recherche dans le domaine de l’aménagement, de l’urbanisme et de l’habitat (GRI- DAUH).

La gestion des milieux aquatiques et la prévention des inondations (GeMAPI), la renaturation de la Seine est une priorité qui a déjà fait l’objet d’une mission de diagnostic en 2022 « afin d’identifier, partager et cibler les actions conjointes à mener en priorité à l’échelle de la Seine ».

Les élus ont souligné le caractère « complexe » des enjeux et de la gouvernance de la GeMAPI à l’échelle de l’axe. Toutefois, compte tenu qu’il « convient de protéger et de renaturer, tout en maintenant la vocation logistique et industrielle de la vallée de la Seine mais aussi protéger les populations des risques de crues à grande échelle », ils estiment nécessaire de travailler à « partager une vision commune du futur développement de l’axe Seine capable de prendre en compte les enjeux spécifiques de préservation du fleuve et de ses affluents et de réduction des risques d’inondations ». Une étude va donc être lancée en 2023 sur les enjeux « gemapiens » à l’échelle de l’axe Seine « pour définir les contours d’une stratégie d’action commune. Cette stratégie devra s’articuler avec les autres intérêts communs de l’axe Seine : le fret fluvial, la logistique urbaine, l’alimentation et l’agriculture durable, le tourisme et la culture, l’énergie ».

Enfin, dans la suite de la Rencontre n°4 en mai 2022, une « Entente communale et intercommunale » a été formellement installée avec la tenue cet automne d’une première « conférence de l’Entente » qui a désigné pour deux ans un président (Edouard Philippe) et une vice-présidente (Anne Hidalgo). Cette « Entente » est ouverte à l’adhésion des EPCI de la vallée de la Seine, 13 ayant déjà répondu présents, plus particulièrement situés en aval de Paris. Une deuxième conférence de cette « Entente axe Seine » est prévue au premier semestre 2023 au Havre.

Environnement

Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15