Les sites du groupe Info6TM

Magazine

Journée de grève chez les agents du canal des 2 Mers

La CGT de la division territoriale du Sud-Ouest dénonce la sortie du statut des personnels d’exploitation des travaux publics de l’État pour ses agents, trop de dysfonctionnements et le manque de moyens. Paroles de piquet de grève.
« VNF précarise, VNF externalise », c’est sur ces mots que le comité syndical de la CGT de la division territoriale du Sud-Ouest appelait à la grève, le 19 septembre 2022. Une vingtaine d'agents ont occupé la cour de cette division territoriale du Sud-Ouest de VNF (DTSO), le 19 septembre 2022, port Saint-Etienne à Toulouse avant d’aller échanger deux heures avec le directeur Henri Bouysses. Sur le terrain, 15% des agents auraient débrayé, selon la CGT, 10%, selon la direction. « Le détricotage du service public se poursuit », lance un agent. « VNF est en train de liquider le statut des personnels dexploitation des travaux publics de lEtat, les « PETPE », explique la déléguée syndicale, Nadia Bazri, appliqué aujourd’hui aux agents de VNF comme à ceux de la route. Un décret est annoncé pour décembre 2022 pour un nouveau statut spécifique à VNF ». Une volonté de l’État qui ouvre à « l’individuation des rémunérations », dénonce le syndicat qui revendique une « déprécarisation avec louverture de postes sous statut ». Ce changement aura des conséquences sur les calculs des revenus. Dans le statut des PETPE, les salaires sont complétés avec le calcul des heures supplémentaires et des jours fériés travaillés, le projet prévoit des systèmes forfaitaires et des primes au mérite. « Cest la fin des avantages factuels, comme lancienneté, et l'arrivée de critères subjectifs », dénonce la déléguée syndicale Nadia Bazri. Sur son site internet, la CFDT détaille l’idée de création de ce corps : « Sur la nécessité de donner à VNF une certaine autonomie avec possibilité de créer son propre régime indemnitaire qui devient un enjeu majeur sur la partie maintien de rémunération avec les évolutions que connaît l’établissement ». Autrement dit, la modernisation de l’exploitation du réseau fluvial entraîne aujourd'hui une modification des métiers auxquels le statut des PETPE ne correspondrait plus. La modernisation de l’exploitation du réseau fluvial entraîne aujourd'hui une modification des métiers et des contraintes. « Ce décret permettra moins de frustration salariale, il avantagera la plupart des agents, même si certains vont perdre », répond un responsable de la DTSO. « Pour nous, il signe le passage à un statut privé et la perte des avantages de la neutralité des statuts d’État, estime la déléguée, le détricotage du service public se poursuit ». Les grévistes pointent le manque de moyens sur le terrain et des départs à la retraite non remplacés. « En 20 ans, nous avons perdu 100 éclusiers ».

Un système dysfonctionnel sur le canal du Midi

Sur le terrain, la modernisation du canal du Midi charrie aussi un lot d’incompréhensions technique et financière. « Ce n'est pas adapté pour un canal touristique », indique une éclusière. Cet été, les plaisanciers ont essuyé les plâtres des six prototypes installés sur les écluses en aval de Castelnaudary. Outre de nombreuses pannes, les écrans de surveillance reliés au poste de commande centralisé (PCC) n’ont pas fonctionné. Pour pallier ces manques, des CDD ont été créés. « Ils se paient des Ferrari mais nont pas largent pour se payer lessence », s’amuse un gréviste. « Linstallation est un prototype, nous avons réalisé que le réseau était insuffisant et quil y avait besoin de la fibre optique, elle sera installée prochainement », expliquait-on en interne chez VNF. Côté humain, habituellement au plus près des navigants, les agents se sentent dépossédés de leur fonction dans les écluses. « Cest contre-productif, nous ne pouvons plus optimiser les bassinées, les plaisanciers font parfois nimporte quoi et pour l’économie deau, cest raté », relatait une éclusière. « A lavenir, nous allons faire en sorte d'informer les navigants des consignes des passages d’écluses », répond un personnel de la direction. 

À Toulouse, le Grand Parc Canal inquiète

En dernier point, la CGT alerte sur la politique immobilière de la DTSO menée dans le cadre de l'opération « Grand Parc Canal » toulousain. Un travail est poursuivi en vue de requalifier les bâtiments historiques de VNF. « Nous avons déjà perdu de nombreuses maisons éclusières au profit dactivités commerciales, nous ne voulons pas perdre nos outils de travail ». Une grande vigilance sera accordée lors des prochains temps de concertation.

Environnement

Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15