Les sites du groupe Info6TM

Magazine

Une démarche commune Belgique/Pays-Bas autour de l’électricité de quai pour le fluvial

Article réservé aux abonnés

Cinq ports et un gestionnaire de voies navigables belges et néerlandais ont lancé une démarche pour la mise en place et l’exploitation d’une plate-forme commune pour l’ensemble de leurs bornes électriques existantes pour les bateaux fluviaux. L’objectif est de parvenir à une utilisation plus large en simplifiant l’accès aux bornes.

Cinq ports et un gestionnaire de voies navigables belges et néerlandais veulent stimuler le recours à l’électricité de quai par la navigation intérieure et les croisières fluviales en harmonisant les procédures d’utilisation. Ils ont lancé un appel européen à candidats pour la mise en place et l’exploitation d’une plate-forme commune.

« A l’heure actuelle, les opérateurs fluviaux sont confrontés à des formalités diverses pour l’utilisation des bornes électriques qui leur permettent de couper leurs propres moteurs lorsqu’ils sont amarrés à un quai et de réduire ainsi leurs émissions atmosphériques et les nuisances comme le bruit. Cela met un frein à un usage plus large de l’électricité de quai. C’est ce qui ressort des études déjà menées sur le sujet, et c’est ce que nous disent les bateliers », explique Isabel Sak, conseillère en mobilité auprès de l’Autorité portuaire d’Anvers. Elle fait la comparaison avec les systèmes de péage pour garer sa voiture : « Télécharger une appli différente d’une ville à l’autre ne facilite pas les choses ».

C’est pour remédier à cette situation que six partenaires réunis sous le nom de Walstroompartijen ont décidé de créer une plate-forme commune pour la gestion de leur réseau de bornes électriques. Ces six partenaires sont : les ports de Rotterdam, d’Anvers, d’Amsterdam, de North Sea Port (pour Terneuzen et Flessingue dans une première phase), le gestionnaire flamand de voies navigables De Vlaamse Waterweg et Drechtsteden (qui réunit sept communes mouillées au sud de Rotterdam).

Ensemble, ces six partenaires disposent de 297 bornes électriques pour la navigation intérieure et les croisières fluviales, dont 107 pour Rotterdam et 69 pour Anvers où 32 bornes servent à alimenter en énergie les propres unités du port.

L’appel à candidats lancée par le port de Rotterdam devrait mener d’ici la fin de l’année 2020 à la désignation d’un exploitant pour la plate-forme envisagée. Isabel Sak n’exclut pas que d’autres ports se joignent encore à l’initiative. Dans certain cas, cela devra attendre l’échéance de contrats en cours.

Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant.

Vos identifiants de connexion sont incorrects

Déjà Abonnés ?

Saisissez vos identifiants

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

À la une

Innovations

Actualité

Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15