Les sites du groupe Info6TM

Magazine

Les CEE, un dispositif de financement privé qui s’applique au fluvial

Article réservé aux abonnés

Les certificats d’économie d’énergie (CEE) ont été présentés lors du webinaire sur le financement du verdissement de la flotte fluviale organisé par Voies navigables de France. Ils peuvent financer une part variable de projets concernant notamment des barges ou des automoteurs, ou l’installation d’hélice avec tuyère sur une unité de transport fluvial.

Les certificats d’économie d’énergie (CEE) sont un dispositif réglementaire mis en place par l’Etat français en 2006 et qui est régis par la loi POPE (loi de programmation fixant les orientations de la politique énergétique). Les fournisseurs d’énergie (EDF, Total, Engie…), appelés les « obligés », doivent faire ou faire faire des économies d’énergie, soit sur leur propre patrimoine soit sur celui de leur client et, en contrepartie, ils ont un quota de CEE qui correspond aux économies d’énergie qu’ils ont aidé à financer. Pour les bénéficiaires, il y a une prime CEE. Les objectifs de chaque obligé sont fixés par l’Etat en fonction de la quantité d’énergie qu’ils produisent à l’échelon national.

« Nous sommes dans une politique de pollueur-payeur. Plus on vend de l’énergie au niveau national, plus on doit faire des travaux d’économie d’énergie dans le cadre des CEE », a expliqué Marwen Ghrairi, responsable grand compte chez Certienergy, lors du webinaire sur le financement du verdissement de la flotte fluviale organisé par Voies navigables de France le 16 octobre 2020.

Les CEE financent donc des travaux d’économie d’énergie dans différents secteurs dont celui des transports mais aussi l’industrie, le tertiaire, le résidentiel, l’agriculture, etc. « Ils peuvent constituer une solution de financement innovante mobilisant plusieurs millions d’euros pour encourager la mise en place d’action d’économies d’énergie ». Pour la filière fluviale, « les CEE permettent de financer partiellement les investissements entraînant des économies d’énergie, soit par les consommations énergétiques évitées par les trafics fluviaux par rapport à la route, soit par l’installation d’équipements qui optimisent les consommations énergétiques d’une unité fluviale », indique VNF.

Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant.

Vos identifiants de connexion sont incorrects

Déjà Abonnés ?

Saisissez vos identifiants

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

À la une

Environnement

Actualité

Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15