Les sites du groupe Info6TM

Magazine

Cinq chantiers pour le fluvial

La chatière fait partie des projets d’investissement du port du Havre. Le développement global du transport fluvial de conteneurs sur l’axe Seine est une priorité.

« Pour la chatière, la décision, c’est pas non, a indiqué Hervé Martel lors d’une conférence de presse organisée à l’issue du conseil de surveillance le 30 mars 2018. Les options pour l’accès fluvial à Port 2000 ne s’opposent pas mais se complètent. La chatière fait partie de la liste des projets d’investissements du port ».

Aussi, suite à la concertation sur l’amélioration de l’accès fluvial à Port 2000, le conseil de surveillance du GPMH du 30 mars a décidé d’inscrire le projet de « chatière » dans sa programmation des investissements et de poursuivre les études en vue de la préparation d’un dossier de demande d’autorisation. Il faut donc désormais attendre la prochaine réunion du conseil de surveillance le 29 juin pour connaître une date de réalisation pour ce projet.

En conférence de presse, Hervé Martel a poursuivi : « Le transport fluvial est stratégique et il faut engager des actions pour le développer ». Pour le port du Havre, « la concertation a fait émerger que la création de la chatière ne peut garantir à elle seule le développement effectif et durable du transport fluvial de conteneurs sur l’axe Seine ».

Aussi, comme le recommande le rapport de la garante, le conseil de surveillance a décidé d’engager avec les acteurs concernés un plan d’actions global.

Ce plan compte 5 chantiers :

▪L’amélioration de l’efficacité et du coût des chaines logistiques passant par le terminal multimodal, notamment en étudiant l’intégration de la navette ferroviaire dans la prestation du terminal multimodal pour une meilleure coordination, ▪La mutualisation par les opérateurs fluviaux de leurs moyens de transport pour augmenter leur productivité et baisser les coûts, ▪La baisse des coûts de manutention sur les terminaux maritimes pour les trafics fluviaux via des organisations dédiées ou des politiques commerciales différentes entre acteurs ▪L’amélioration des conditions et des performances de navigation des bateaux fluviaux sur la Seine via un système d’information connecté et une programmation des travaux assurant la meilleure disponibilité possibles aux itinéraires allant du port du Havre aux terminaux intérieurs (projet déjà engagé avec VNF) ▪L’amélioration de la motorisation des bateaux pour réduire les consommations, s’inscrire dans la transition énergétique et consolider l’avantage écologique du transport fluvial par rapport au transport routier.

Ces 5 chantiers du plan d’action global en faveur transport fluvial de conteneurs sur l’axe Seine vont être lancés avant la fin du premier semestre 2018. Il s’agit de mettre autour d’une table tous les acteurs concernés afin de faire avancer les échanges sur ces cinq points.

Pour Hervé Martel, la concertation, qu’il attendait « davantage polémique et tendue », a permis très vite l’émergence de point de convergence ce qui facilite le lancement du travail sur ces 5 chantiers.

La garante lors de la concertation sur l’amélioration de l’accès fluvial à Port 2000, Marianne Azario, va continuer à suivre les échanges autour de ces cinq sujets, selon une décision de la Commission nationale du débat public.

À la une

Infrastructures

Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15