Les sites du groupe Info6TM

Magazine

A Rotterdam, une baisse du trafic en 2020 n’empêche pas la confiance en l’avenir

Article réservé aux abonnés

Le trafic maritime de Rotterdam a enregistré une chute de près de 33 millions de tonnes en 2020 mais les conteneurs ont relativement bien résisté. Le plus grand port d’Europe continue à afficher des résultats financiers impressionnants qui permettent de poursuivre les investissements sans difficulté en 2021 et au-delà. Le directeur de ce port a aussi évoqué, sans inquiétude, la fusion d’Anvers et de Zeebrugge.

Le trafic maritime de Rotterdam a reculé de 469,40 millions de tonnes en 2019 à 436,81 Mt en 2020. Cette perte de près de 33 Mt a conduit Allard Castelein, le patron de l’entreprise portuaire de Rotterdam, à parler d’une « baisse limitée » de 6,9 % lors de la présentation des résultats le 19 février 2021. La crise sanitaire liée au Covid-19 fait de l’exercice 2020 « une année unique ». Toutefois, Rotterdam a gardé le cap, sans freiner ses efforts pour stimuler et accompagner la numérisation, la transition énergétique et le « verdissement » de l’activité portuaire. Et les résultats se sont progressivement redressés après la première vague de la pandémie.

En 2020, les vracs secs (-14,3 % à 63,80 Mt), les vracs liquides (-9,1 % à 191,99 Mt) et le conventionnel/breakbulk (-8,3 % à 6,01 Mt) font moins bien que la moyenne. Mais le trafic roulier (-1,2 % à 23,96 Mt) et les conteneurs (-1,2 % à 151,06 Mt) ont finalement terminé l’année sur un score très proche de celui de 2019. Au second semestre 2020, les conteneurs ont même progressé par rapport à 2019. Dans le roulier, Rotterdam a profité, comme d’autres ports, de la constitution de stocks en Grande-Bretagne en vue du Brexit.

Les conteneurs cèdent un peu plus de terrain en nombre d’unités (-3,2 % à 14,35 millions d’EVP) et Rotterdam aura fait moins bien que son grand concurrent anversois dans ce secteur-clé. Allard Castelein ne s’en émeut guère. S’il y a bien des fluctuations conjoncturelles d’une année à l’autre, l’écart entre les deux ports reste relativement stable sur un plus long terme, a-t-il affirmé. « L’écart de 2,3 millions d’EVP sur 2020 est comparable à celui qui avait été noté en 2016 ».

Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant.

Vos identifiants de connexion sont incorrects

Déjà Abonnés ?

Saisissez vos identifiants

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Filières

Actualité

À la une

Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15